STOP COVID : L’intelligence Artificielle, Ange Gardien de la Prévention

STOP COVID : L’intelligence Artificielle, Ange Gardien de la Prévention

A L’heure actuelle, la question de la confiance semble entamée. Car l’exécutif enchaîne une série d’erreurs en matière de communication ce qui met à mal sa crédibilité. Qu’en sera-t-il avec l’application STOP COVID ?

STOP COVID-19

Depuis le début de cette épidémie/pandémie, des informations erronées circulent. Comme par exemple, avec la vente des masques dans les supermarchés, alors qu’on parlait de pénurie, une semaine auparavant. Il en résulte une question essentielle pour nombre d’entre nous : est-ce qu’on peut faire confiance ou pas ?

Est-ce la suprématie des marchés qui seraient susceptibles de s’enrichir, au détriment des services de santé? Cette situation flirte dangereusement avec l’esprit même de la théorie du complot qui affleure à chaque fois qui lui est permis de “faire douter”. Or, en ces temps de crise majeure, il faut certainement positiver voire sur positiver, afin de ne pas se laisser submerger par nos côtés les plus sombres. Aussi, il est important de rétablir un climat de confiance face à tant d’incertitudes.

Sommes-nous capables de Confiance en période de COVID-19 ?

La confiance, c’est peut-être se sentir acteur de sa vie. Plutôt que d’avoir le sentiment de subir des ordres qui viendraient uniquement d’en haut et qui seraient pudiquement coercitifs. Par exemple, on le constate avec la préparation du retour à l’école. On comprend à quel point, il est important que les parents participent aux modalités de ce dispositif. La collaboration avec les maires et les élus locaux obligent à élargir le spectre de la prise de décision car la marche forcée n’a pas les mêmes effets au niveau communal que d’un arrondissement de quartier.

Dans cette même dynamique, il semble que le gouvernement doive poursuivre ses efforts de concertation. Notamment, pour les questions des soins, post confinement. On le sait, la réussite de ce projet reposera plus sur le côté incitatif. Avec l’appui d’ambassadeurs à tous les niveaux décisionnels et opérationnels, il faut tendre vers une majorité d’approbation. En effet, plus que la confiance, il faut aussi faire appel à la responsabilité de chacun. Et pourquoi pas, à leurs sens de la créativité. Car bien au-delà des publications qui nous ponctuent notre journée, nous sommes capables d’initiatives intelligentes issues du collectif. Laissons les POC, POV, POB des administrés et devenir les ambassadeurs de l‘open innovation sociale. Misons sur le combo gagnant : innovation, volumétrie, élargissement. Laisser s’exprimer les gens de terrains et faire remonter les actions positives et efficaces, afin d’obtenir l’adhésion sociale sur trois principes.

  • Imaginer des dispositifs pilotes
  • Modéliser les pilotes efficaces
  • Déployer des dispositifs validés par ses paires 

Pourquoi être attentif à sa communication ?

Plus encore, il faut aussi faire attention aux termes que nous utilisons. Car ils génèrent du stress et des incompréhensions. Vous êtes bien d’accord, un message dépend d’un émetteur, mais aussi de celui qui le réceptionne. Depuis quelques jours, dans tous les médias, on entend parler de tracking avec l’application STOP COVID. Or, l’objectif est bien de servir les intérêts d’une humanité. Que ce soit économiques ou émotionnels. Beaucoup, vivent des moments terribles, entre la maladie et les décès.

Ménager les sensibilités et pas seulement politiques relève de notre part de psychologie pour mieux-vivre avec les autres. Aussi, lorsqu’on parle de l’application STOP COVID, il y a une vraie différence dans la réception d’un message, entre “se faire traquer” et “solliciter des anges gardien de sa prévention”.

Alors qu’en est-il de l’application STOP COVID ?

Tout d’abord, cette pandémie remet certainement en question la RGPD telle qu’on la connaît. En effet, à l’annonce par la presse d’une application intelligente pour gérer ses évolutions, on assiste à un vrai paradoxe. Car si certains veulent absolument préserver le respect de ses données dites “sensibles”. Ces mêmes personnes, dans la foulée, affirment qu’ils n’ont rien à cacher. Et dans un même temps, ils souhaitent se doter d’une telle application. C’est ainsi qu’on constate plus de 100 000 téléchargements, en moins de 24 h. Sauf que ce n’est pas la bonne. Car elle est destinée aux Géorgiens. Ce qui explique aussi qu’elle est en anglais.

Rassurez-vous, l’équipe-projet STOP COVID et l’écosystème des contributeurs se mobilisent pour développer une application mobile. Il s’agit de « contact tracing » pour la France. Il fixe les orientations et donne un seul et même cap :

  • Stratégie globale de gestion de la crise sanitaire, suivi épidémiologique et outil d’aide à la décision. 
  • Le strict respect du cadre de protection des données et de la vie privée 
  • La transparence, en proposant des solutions open source ouvertes que l’audit garantit contre les possibles dérives.
  • Le respect des principes de souveraineté numérique du système de santé publique
  • Le caractère temporaire du projet

Retenons que cette application utilisée avec bienveillance portera ses fruits. Elle permettra aussi de dupliquer sa modélisation et de l’appliquer à d’autres maladies qui tuent aussi, voire autant. Rappelons qu’en 2019, il y a eu plus de décès de la grippe saisonnière. Et qu’il ne faut pas délaisser les autres campagnes au détriment du COVID-19.

Quelle sera la a clé de la réussite de STOP COVID ?

De toute évidence, les partenariats nous permettent d’aller plus haut, plus loin. Et on doit rester attentifs à la sélection des parties prenantes. Néanmoins, au regard de la liste de ce cluster, on peut tout de même se rassurer. Car les acteurs sélectionnés pour un tel projet sont bien des sociétés d’une dimension suffisante, pour gérer un projet de taille nationale. Sans tous les énumérer, par leur expertise et leur capacité d’absorption de volumes, on peut s’attendre à la bonne conduite de ce projet d’envergure.

  • Inria : coordination et protocole de transmission, privacy-by-design 
  • ANSSI : cybersécurité 
  • Capgemini : architecture et développement back-end 
  • Dassault Systèmes : infrastructure souveraine de données qualifiée SecNumCloud
  • Inserm : modèles de santé 
  • Lunabee Studio : développement des applications mobiles 
  • Orange : diffusion de l’application et interopérabilité 
  • Santé Publique France : insertion et articulation de l’application dans la stratégie globale de détection   et suivi des contacts (« contact tracing »)
  • Withings : objets connectés 

Les pistes qui ressortent afin de garantir l’anonymisation des données de l’utilisateur de cette application consistent à limiter l’information à la tranche d’âge. De plus, cette application n’a d’existence que sur la base du volontariat des utilisateurs. Pour le moment, nous restons libres de ne pas la télécharger. Rappelons que ce n’est pas le cas de certains pays qui semble-t-il exigent un selfies pour justifier de son confinement comme par exemple en Pologne.

Enfin, il faudra tout de même s’appliquer à capitaliser sur le passé comme avec la grippe espagnole et anticiper les questions de catastrophes sanitaires avec des scenarii de résolution de problèmes critiques qui en découlent. Certes, nous n’allons pas jeter la pierre, car la situation est inédite. Toutefois, il existe des travaux menés par des scientifiques, des chercheurs qui extrapolent de telles situations. De plus, les technologies associées à l’intelligence artificielles offres des perspectives qui n’existaient pas au début du 20ème siècle. Et l’open source doit permettre la collaboration à l’échelon international. Enfin, il faut s’inspirer des méthodes qui fonctionnent et en faire un art de vivre pour ne pas le subir.

  • http://www.francesoir.fr/societe-sante/le-nombre-cumule-des-deces-fin-mars-2020-est-toujours-inferieur-aux-annees-anterieures
  • https://www.capgemini.com/fr-fr/news/stopcovid/
  • https://www.thestar.com.my/tech/tech-news/2020/03/21/covid-19-selfie-app-to-keep-track-of-quarantined-poles

Assurance auto : Possibilité de remboursement suite covid-19

Assurance auto : Possibilité de remboursement suite covid-19

Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt.

LAO – TSEU

Les assureurs sur l’échiquier médiatique

En réponse à la mobilisation médiatique, les assureurs doivent absolument communiquer pour apporter des réponses concrètes et conforter notre crédibilité. En effet, la dernière allocution du président semble désigner implicitement des mauvaises élèves de l’effort national.

Et depuis, les réactions ne se font pas attendre. Ainsi, on assiste à une salve de critiques à l’encontre de notre corporation. Aujourd’hui, l’ambition de cet article reste pédagogique et d’ouvrir certaines consciences à plus de bienveillance. Car rappelons-le, cette situation est sans précédent, pour tout le monde. Et de « tirer sur l’ambulance » ne mène à rien.

Alors qu’en est il des possibilités d’un remboursement de prime auto, durant le confinement ?

D’un point de vue social, s’il est vrai que les sinistres diminuent depuis deux mois. En revanche, cela ne présage pas que cette décrue sera maintenue après le confinement. Au contraire, prenons le pari que les français chercheront à s’extérioriser et donc de s’exposer un peu plus aux risques.

Savez-vous quels sont les éléments qui constituent une prime d’assurance ?

Une des filiales d’Axa explique dans une pub TV que 74 % des primes servent à rembourser les sinistres de ses clients et le reste me direz-vous ? Eh bien, n’en déplaise à certains, ils servent aussi les intérêts de la collectivité, sous diverses formes dont la liste ci-après n’est pas exhaustive :

  • Gestion y compris développement et services
  • Provisions techniques
  • Dividendes
  • Mécénat
  • Taxes

Parce qu’il faut bien des collaborateurs pour faire fonctionner une entreprise. De même que des provisions techniques afin de résister à la volatilité naturelle des sinistres. Mais aussi, des dividendes pour les clients qui investissent sur les compagnies pour faire fructifier leurs placements. Puis, le cas échéant, le mécénat sert des intérêts collectifs, plus altruistes comme par exemple des associations d’accompagnants pour la réinsertion sociale, contre les effets de bord de certaines maladies, et biens d’autres actions …. Nous développerons un plus loin le sujet des taxes.

Comment se détermine le montant de la prime d’un contrat ?

Cette organisation reste possible, au regard d’une période fixe et compte tenu d’éléments comptables dont la période de référence équivaut à la durée minimale d’un contrat, qui elle-même est fixée par le code des assurances. Ensuite, à cela s’ajoute l’estimation de la prime qui se constitue de données statistiques objectives.

ASSURANCE AUTO

Évolution d’une prime auto

  • Probabilité d’un sinistre normal à grave
  • Modélisation des probabilités et des coûts
  • Sélection de variables pertinentes disponibles (conforme RGPD)
  • Influence de la sinistralité passée
  • Chargement de sécurité

Assurance auto : Entre évidence statistique et réalité du terrain

Souvent, le résultat technique de l’assurance auto s’oppose aux force commerciales et de la concurrence. Néanmoins, ces deux éléments influencent pour partie le coût final de commercialisation du produit.

Aussi, dans un monde parfait sans sinistre, la prime pourrait varier à la faveur du client par un effet naturel. Certes, mais au regard d’une période de référence complète. Et compte tenu des éléments développés ci-dessus, on comprend que c’est déjà le cas. Par opportunité, les acteurs qui le peuvent communiquent sans ce sens. Parce que subsister en auto reste une vraie gageure.

Ensuite, d’un point de vue technique, une prime d’assurance auto relève de multiples critères à la différence d’une garantie comme par exemple la protection juridique. De plus, il faut savoir que la branche auto, est plus souvent déficitaire d’une année à l’autre.

Pour contenir l’inflation de ce type de contrat, il s’applique une pondération, en fonction des données de la population qui constituent le groupe client du marché et/ou du produit.

La pérennité de cette garantie résulte d’une provision technique, sans laquelle certains assureurs seraient déjà en faillite. Aussi, l’équilibre technique s’appuie sur l’observation du passé par produit, durant une période donnée, ainsi que les résultats consolidés sur l’ensemble de ses gammes.

Par exemple, lorsque la branche auto est déficitaire, l’impact est lissé par une ou plusieurs branche, à l’équilibre ou excédentaires. Force est de constater que la question est complexe.

Savez-vous qu’un contrat d’assurance auto est taxé à 33 %, hors contributions. Soit un taux de 35%. Ce qui veut dire que l’état prélève 3,5€ sur 10 € collectés.

Assurance auto : Ne confond-on pas vitesse et précipitation en matière d’information ?

Certes, le contexte économique de la situation laisse paraître des craintes légitimes, mais on ne ressortira pas grandi, en désignant de facto des responsables à tous nos maux par des piges assassines.

Si on veut être complet sur le sujet et pour plus plus d’équité, appliquons ce raisonnement à tout l’écosystème de l’assurance auto.

  • Demander le remboursement de mes termes de leasing
  • Rembourser les abonnements pour l’entretien des équipements
  • Créer un forfait vacance à l’étranger qui réduirait la prime

Pour être plus sérieux, ces solutions existent déjà comme la garantie « pay as you want » ou « kilométrage limité ». Néanmoins, elles ne provoquent pas l’engouement escompté, lors de sa commercialisation. Cette dernière a pourtant nécessité en amont, des mois de recherche et de développement de services. Et bien entendu, il en résulte des charges avant même son lancement.

Aussi, pour garantir le meilleur produit au meilleur service, il faut soutenir les différents observatoires et clusters de l’assurance et transverses à nos métiers. Ils sont les garants d’une adaptation aux évolutions de notre société et de ses besoins.

Enfin, pour finir, on peut s’interroger dans le cas de l’incendie de son véhicule. Peut-on bénéficier d’une indemnisation, en ayant demandé un remboursement de prime, durant son confinement ? Ne peut-on pas l’assimiler à une période de suspension du contrat

  • sources : https://fr.wikipedia.org/wiki/Prime_d’assurance/
  • sources : https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006311302&cidTexte=LEGITEXT000006069577&dateTexte=20060101&oldAction=rechCodeArticle
  • source : https://www.economie.gouv.fr/particuliers/taxe-sur-conventions-assurances
  • crédit photo : unsplash

L’effort national au fonds de solidarité des compagnies s’élève à 400 M€

L’effort national au fonds de solidarité des compagnies s’élève à 400 M€

C’est un fait, les assureurs participent à l’effort national selon quatre principes. Par la création de mesures exceptionnelles et solidaires aux particules et aux entreprises. De même que pour les professionnels du corps médical. De plus, les acteurs de l’assurance dessinent les nouveaux contours des investissements plus solidaires. Dans cette continuité, des pistes de réflexion émergent. Telle que la création d’un fonds commun de catastrophes sanitaires.

Les questions d’entreprise pour faire face au COVID-19

Les questions d’entreprise pour faire face au COVID-19

Le COVID-19, nous impose une réorganisation de toute notre vie. Et depuis le 23 mars, nous vivons une situation inédite qui nous obligent à la plus grande prudence. Tout d’abord, en respectant les gestes barrières et notamment avec une certaine distance sociale face aux effets désastreux du COVID-19. Comme si cela ne suffisait pas, il faut en parallèle, gérer sa famille et peut-être maintenir aussi à flot son entreprise. Ce qui a pour effet, on le devine cela peut générer un bon nombre tensions et de nuits blanches.

Comment utiliser ou télécharger l’attestation de déplacement ?

Attestation de déplacement digitalisée
ATTESTATION DE DÉPLACEMENT DIGITALISÉE

En préambule, prévoir ses déplacements, c’est anticiper la toute nouvelle question administrative qui impose désormais tous nos pas. Cela ne s’est jamais vu, sans doute dans un pays démocratique et hors de temps de guerre.

De même, il faut croire que cela deviendra une habitude, tant que nous n’aurons pas contraint le COVID-19. Parce que le retour à la normal passe par une norme statistique qui permet d’immuniser naturellement une population.

D’après une enquête du CREDOC, le taux d’équipement des français s’élèvent à 77% de la population. Aussi, générer un document numérique semble tout à fait cohérent, dans un cadre très précis et aussi parce selon Christrophe Castanère les français respectent bien les mesures de confinement.

Retrouvez toutes les explications pour télécharger son attestation sur son smartphone.

MÉTROPOLE LYON agit pour la collectivité et les entreprises

Pour faire face à la crise économique liée à la pandémie COVID-19, la métropole déploie son plan de sauvetage des entreprises autour de 3 axes majeurs.

  • Mesures immédiates pour soulager les trésoreries des petites entreprises
  • Dispositifs immédiats par secteur vue l’urgence de la situation
  • Solutions d’accompagnement et de solidarité

Téléchargez les détails du dispositif de Métropole Lyon : TA BLOG INFO COVID Plan d’aide-1

COVID-19 - Soutien aux entreprises

Crédit photo : @wildlittlethingsphoto / @nadineshaabana / unsplash

Mutuelle Entreprise Obligatoire : Les avantages du collectif

Mutuelle Entreprise Obligatoire : Les avantages du collectif

Pourquoi souscrire à la mutuelle collective obligatoire ? Depuis 2016, l’entreprise du secteur privé doivent fournir à ses collaborateurs la mutuelle. A priori, ce dispositif visait à pallier certaines disparités tant sur les garanties qu’entre salariés du secteur privé. Cet outil paraît louable, mais qu’en est-il vraiment ? À quoi sert la mutuelle d’entreprise ? […]